Offcanvas Section

Ce menu s'active suivant la taille de votre écran.

« Une sagesse ancienne pour un monde nouveau »
Lecture du mois

Le pommier merveilleux

Ce mois-ci, nous vous proposons de lire un deuxième extrait du livre Sept voyages au cœur du merveilleux, publié par la Diffusion Rosicrucienne. Il a été écrit par Joël Contival.

Le manteau

 

Comme tous les soirs, Ali le berger est pris d'une grande mélancolie en regardant paître son troupeau. Depuis sa plus tendre enfance, l'angoisse l'étreint, et il éprouve la nostalgie de celui qui n'a plus de racines, plus de famille. En effet, Ali n'a jamais connu sa mère, et son père vient de quitter ce monde. Il habite sur un plateau entre ciel et terre avec ses moutons et redescend rarement dans la vallée des hommes ; leur compagnie l'ennuie au plus haut point.

Un soir, au coucher du soleil, ses moutons sont terrorisés, même son chien est apeuré ! Le danger lui semble venir de cette forêt si proche et si lointaine. Alors, avec beaucoup de détermination et de courage, il décide d'abandonner ses bêtes pour s'y enfoncer.

C'est le silence qui l'accueille, un silence impressionnant, et il est bien obligé d'admettre qu'il est perdu, l'obscurité l'empêche de retrouver son chemin, et ce lieu lui est inconnu, alors qu'il pensait tout connaître de sa montagne. Il surmonte sa peur, s'assied et se met à rêvasser. Au-dessus de lui, la lune lui réapparaît comme pour lui donner une lueur d'espoir. Des images se forment dans un nuage de plus en plus dense, quand soudain il entend le hurlement de son chien : grâce à lui, il peut retrouver son chemin et réussir à sortir de la forêt. Il court à perdre haleine, mais quand il arrive dans la clairière, ses bêtes ont disparu, son chien n'est plus là, même le paysage lui semble différent ! Il sent malgré tout une présence et pose ses yeux sur le sol : une très belle salamandre noir et or l'observe. Il lui semble qu'elle peut le comprendre, l'écouter, l'aider. Alors il se penche vers elle :

« Bonsoir, belle salamandre !
- Bonsoir, Ali !
- Bon... bonsoir... Mais tu parles le langage des hommes ? Et comment connais-tu mon nom ? Je ne te connais ni d'Ève ni d'Adam ! C'est bien la première fois qu'un animal me parle !
- Question d'habitude... Je sais qui tu es, mais toi, le sais-tu ?
- Évidemment, je suis Ali le berger, fils d'Élie Pétrus.
- Oui, oui, tu ne m'apprends rien…
- Que veux-tu dire ?
- Approche et assieds-toi, n'aie pas peur !
- Peur ? Peur d'une simple salamandre ? Cela fait de nombreuses années que j'habite ici, et depuis la mort de mon père, je vis seul. C'est la première fois que je rencontre quelqu'un ici, enfin quelqu'un... et si toi tu as l'air de me connaître, moi je ne te connais pas, ou je ne t'avais jamais vue.
- Parce que tu ne sais pas voir ! Il y a longtemps que je t'observe, mon ami !
- Ah !

Ali reste songeur.

« Je suis un simple berger et je ne connais pas le reste du monde. C'est vrai que parfois, l'envie me prend de tout laisser et de partir, voyager... Je sens que je dois poursuivre ma route sans m'attarder.
- Un philosophe inconnu a dit un jour : « Pour avancer, attends toujours.»
- Que veux-tu dire ?
- Le monde est en toi. Le plus beau voyage, ou périple, c'est en toi-même, sache-le. Le tout est de ne pas chercher de nouveaux paysages, de nouvelles relations, mais de porter plutôt un regard neuf sur les choses qui t'entourent. Retrouve ta source, pars pour mieux revenir dans tout voyage, c'est le retour le plus important.
- Tu m'intrigues, jolie créature, tu me donnes l'impression d'en savoir beaucoup sur le monde. Es-tu une salamandre savante, une philosophe ?
- Je ne suis qu'une salamandre inconnue. J'attends cette rencontre depuis si longtemps, Ali. Et c'est la solitude que tu connais en tant que berger qui t'a fait venir à moi.
- Mais non, c'est la panique de mes bêtes qui m'a fait m'aventurer dans cette forêt, et le cri de mon chien m'en a fait revenir. Mais au fait, où sont-elles ?
- Peut-être sont-elles toujours là ?
- Mais non, je ne suis pas fou ! Même si je vis seul avec mon chien et mes moutons, j'ai encore toute ma tête !
- Tu n'as jamais voulu te marier ?
- Non, pourquoi ?
- Toi qui es veuf ?
- Mais tu es complètement folle ! Tu racontes n'importe quoi ! Je ne suis pas veuf, et de plus, je n'ai aucun désir de me marier. Qui voudrait vivre ici ?
- Tu es veuf, car la sagesse qui était ton épouse est morte en toi, morte ou en sommeil. Il ne tient qu'à toi de retrouver cette source merveilleuse qui ne demande qu'à jaillir.

(…) Fin de l'extrait

Rose-Croix

Reconnu d'utilité publique dans plusieurs pays en raison notamment de sa contribution à la culture, à l'éducation et à la paix, l'Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix est une Fraternité mixte, sans distinction de nationalité, de classe sociale ou de religion.

Citation de la semaine

« S’il est vrai que la confiance en soi mérite d’être développée, il faut prendre garde à ne pas se montrer trop sûr de soi. En effet, l’excès d’assurance est lui-même une faiblesse de l’ego et doit être sublimé, notamment s’il s’exprime à travers l’orgueil et la vanité. »
L’idéal éthique des Rose-Croix

Agenda

Conférences Rose-Croix en Région Rhône-Alpes

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31