Offcanvas Section

Ce menu s'active suivant la taille de votre écran.

« Une sagesse ancienne pour un monde nouveau »
Lecture du mois
La vie mystique de Jésus -

Les doctrines secrètes de Jésus

Ce mois-ci, nous vous proposons de lire un extrait du livre Les doctrines secrètes de Jésus, publié par la Diffusion Rosicrucienne. Il a été écrit par Harvey Spencer Lewis.

Preuves bibliques

 

Beaucoup de lecteurs et de Chrétiens sincères douteront de l'authenticité des révélations qui viennent d'être faites quant au nombre des disciples et des fidèles ayant appartenu à l’École secrète organisée et dirigée par Jésus. On croit en effet généralement que Jésus n'instruisit que douze apôtres qui auraient donc été les seuls détenteurs de ses enseignements secrets. Or, j'ai affirmé que son École secrète comptait cent vingt membres, ce que nous allons maintenant vérifier en nous référant à la Bible. A cet égard, il convient d'ouvrir une parenthèse pour expliquer pourquoi cette preuve sera apportée à partir de cette seule source. D'éminents ecclésiastiques et des centaines de lecteurs assidus de la Bible, après avoir lu « La vie mystique de Jésus », m'ont longuement écrit pour solliciter des preuves, ou du moins quelque justification autorisée, à l'appui de mes dires. Or tous, sans aucune exception, ont demandé que ces preuves ou ces justifications soient extraites de la Bible ou, selon leurs propres termes, des « Saintes Écritures ». Je trouve surprenant que celui qui recherche la vérité en détermine par lui-même la source, et fixe les voies par lesquelles elle s'exprime.

N'existe-t-il, hormis les Saintes Écritures, aucune autre référence historique, aucune autre source de connaissance sur l'époque de Jésus et les doctrines chrétiennes ? Si tel était le cas, pourquoi les théologiens, les Pères de l’Église et les chercheurs les plus éminents ont-ils scruté l'histoire et fouillé tant de lieux en vue d'apporter des preuves historiques et muettes des récits bibliques ? Si des preuves extérieures à la Bible peuvent être découvertes, pourquoi limiter la preuve des faits historiques se rapportant au Christianisme aux seuls textes bibliques ? Si réellement la vie du Christ, son enseignement, ses activités ne peuvent être prouvés que par la Bible, seul document jugé fiable et acceptable, pourquoi ces investigations séculaires, ces fouilles coûteuses, ces études et ces analyses minutieuses des écrits anciens, pour tenter de trouver des faits toujours nouveaux susceptibles d'apporter plus de lumière sur les origines du Christianisme et sur les doctrines chrétiennes ? Si l'authenticité et la fiabilité des informations concernant la vie du Christ et les institutions chrétiennes reposent uniquement sur la Bible, aucun autre texte n'aurait jamais dû être rédigé à ce sujet. Cependant, des milliers d'ouvrages sont venus interpréter, analyser et expliquer les Évangiles. Rédigés dans toutes les langues, citant des preuves historiques ou muettes, ou d'autres encore, ils visaient à corroborer la Bible et à jeter une lumière nouvelle sur certains passages.

Les spécialistes ont beaucoup disserté sur les écrits historiques de Josèphe*. Ils ont étudié avec un soin extrême chaque passage de son œuvre et recherché si elle confirme ou non ce que la Bible révèle au sujet de Jésus et de sa mission. Pourquoi avoir ainsi examiné l'œuvre de Josèphe, pourquoi le citer, si finalement les seules preuves dignes de confiance se trouvent dans le Nouveau Testament ? Proclamer que la Bible est la seule source de référence procède d'une idée erronée qui repose sur des préjugés. Bien des passages de la Bible resteraient aujourd'hui incompréhensibles si des preuves extérieures n'étaient venues les éclairer. Les recherches historiques et les investigations effectuées dans tous les domaines de la science et des arts ont apporté un éclairage nouveau sur certains récits bibliques et ont confirmé ou apporté certains éclaircissements sur des passages mystérieux. Au cours des siècles passés, il n'a pas été un mois, une année, sans que des recherches géologiques, géographiques, astronomiques et historiques aient révélé maintes connaissances nouvelles ou confirmé des connaissances anciennes sur la vie de Jésus, sur son enseignement et sur sa mission. Mais ceux qui sont la proie de préjugés, tout en se considérant comme sincèrement attachés aux recherches bibliques et aux vérités chrétiennes, n'en refusent pas moins d'accepter toute preuve qui ne conforterait pas, point par point, chaque passage et chaque mot des versions anciennes ou modernes de la Bible. Or, même les recherches bibliques poursuivies depuis des siècles par des traducteurs et des interprètes officiels n'ont cessé d'apporter de nouvelles interprétations, de nouvelles versions et une nouvelle compréhension de nombreux passages bibliques.

  1. * s'agit de Flavius Josèphe, l'historien. (N.D.É.).
(…) Fin de l'extrait

Rose-Croix

Reconnu d'utilité publique dans plusieurs pays en raison notamment de sa contribution à la culture, à l'éducation et à la paix, l'Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix est une Fraternité mixte, sans distinction de nationalité, de classe sociale ou de religion.
Site officiel : Rose-Croix.org

Citation de la semaine

« La foi, au sens mystique du terme, est la conviction, non seulement que Dieu existe en tant qu’Intelligence universelle, mais également que l’homme peut connaître le bonheur en étudiant les lois par lesquelles Il se manifeste en lui et autour de lui. »
L’idéal éthique des Rose-Croix

Agenda

Conférences Rose-Croix en Région Rhône-Alpes

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30